Chirurgie Orthognatique

C'est la chirurgie qui permet de remettre les mâchoires en bonne position lorsqu’il existe un décalage entre celles-ci et d’aligner les arcades dentaires quand l’orthodontie seule n’est pas suffisante.

Ce décalage peut être du a une différence de croissance entre le maxillaire et la mandibule, à une malformation de naissance ou à un traumatisme.

La chirurgie va donc corriger des irrégularités plus ou moins prononcées au niveau de la face, afin d’améliorer les aspects fonctionnels de la mastication, de la respiration et de la parole, mais aussi parfois des désagréments au niveau de l’apparence. Il s’agira de permettre une occlusion assurant un engrènement dentaire stable et non traumatisant pour les dents, le parodonte, et les articulations temporo-mandibulaires.

Le déplacement des mâchoires li é à la chirurgie orthognatique engendre forcement un déplacement des dents.

C’est pourquoi l’orthodontie et le chirurgien maxillo-facial travaillent ensemble, et en cooperation.

Il est important de noter aussi que le déplacement des mâchoires entraine souvent un changement esthétique en raison du relief cutané qui va suivre les déplacements osseux.

Pratiquée depuis de nombreuses années, cette chirurgie est extrêmement bien maitrisées par les chirurgiens maxillo-faciaux, compétentes pour toute le chirurgie plastique de la face.

Chez les adolescents, elle est le plus souvent réalisée lorsque la croissance osseuse est achevée.

Les anomalies de l’occlusion dentaire ont des conséquences à court, moyen et long terme qu’il est important de connaitre :

  • Douleurs, claquements, craquements, blocages chroniques de l’articulation temporo-mandibulaire
  • Maux de tète
  • Problème de mastication
  • Gêne à la parole
  • Apnée du sommeil, ronflements
  • Traumatisme des dents avec risque important de déchaussement et de perte précoce,
  • Retentissement esthétique en cas d’anomalies importante des mâchoires.

 

Il est  nécessaire de prendre en compte ces symptômes et désagréments afin de pouvoir corriger le problème.


 


Hospitalisation minimum 2 à 6 jours
Durée de l’intervention : 3h
Anesthésie générale
Arrêt de travail : 10 jours
Instructions Post opératoires